Catégorie: Y a des jours

2011 : le retour !

Bonjour à tous,

Désolée d’avoir disparu ainsi ! Beaucoup de boulot, de nouveaux projets, de rencontres avec des gens pas très sympathiques qui m’ont un peu passé l’envie de bloguer …

Mais promis, je reviens vous voir début 2011 et vous raconte toutes ces péripéties !

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Bien à vous…

 

Lire plus

Léa Jane est en vacances, son blog aussi !

Lire plus

Le 21 Juillet, c’est mon anniversaire !

Eh oui, il n’y a pas longtemps, c’était l’anniversaire de mon blog. Aujourd’hui, c’est le mien ! Pourquoi je vous dis ça ? Parce que j’adoooooooooore recevoir des appels, des messages et des cadeaux ! C’est MA journée, je fais ce que je veux ! Et j’en profite pour faire une petite piqûre de rappel à mes amis qui auraient malencontreusement oublié cette date importante. Enfin, en général, je leur rebats les oreilles avec ça 15 jours avant… Donc pas d’excuse !

Non, en fait, je voulais juste vous dire que mon blog et moi même partions en congé pendant un petit mois.
Je ferme un peu plus tôt que prévu, car je veux ab-so-lu-ment rendre mon prochain roman à mon agent avant la fin de l’été ! Parce qu’à la rentrée, nouveau tournant, nouveau challenge !
Pour ceux qui suivent mes petites aventures, vous savez que j’avais pris un an pour me consacrer à l’écriture (le premier qui me parle de congé sabbatique, je le …) et malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin.

Je reprends donc le chemin du boulot… ou plutôt de l’école ! Je dois donc remettre le nez dans les bouquins, réviser mes cours, acheter ma trousse et mes p’tits crayons. Une rentrée normale, sauf que cette année, la prof, c’est moi !!! Et on ne rigole pas !

Je vous embrasse, vous remercie pour vos encouragements et vous donne rendez-vous le 21 août avec, peut-être, quelques bonnes nouvelles côté Mont Édition !
@ bientôt
Léa

Lire plus

Léa Jane en mission secrète…

Lire plus

Appel à témoins : patron, boulot, bobo…

Vous tremblez, car votre boss fait de votre vie un enfer ?
Vous vous demandez chaque matin ce que votre supérieur hiérarchique a encore bien pu inventer pour que vous coltiniez son boulot en plus du vôtre ?
Miss 90C a obtenu le poste que vous convoitiez et vous vous demandez pourquoi ?

Non, je ne prépare pas la prochaine émission de Delarue ! Je travaille juste sur le tome 2 des aventures de Léa Jane… C’est encore top secret, mais Miss Jane va connaître bien des déboires sur le plan professionnel. Et vous allez en rire, à ses dépens… Quelle ingratitude !
Pour l’inspiration, je dirais que j’ai eu la chance dans mon parcours, de rencontrer quelques beaux spécimens de la gent patronale.
J’ouvre le journal, je regarde les infos, je pige les arrêts des prud’hommes, j’appelle mes meilleurs amis… Tout le monde a une petite anecdote à raconter. OK, sur le coup, ce n’est pas forcément drôle pour la personne qui le vit, mais colorier les petites scènes du quotidien pour les rendre croustillantes… C’est mon truc !

Alors, si vous avez envie de partager vos petites aventures ou mésaventures dans vos recherches d’emplois ou expériences professionnelles, n’hésitez pas ! Je vous prête une oreille compatissante et peut-être aurez-vous la surprise de découvrir comment mon héroïne s’est royalement sortie de cette situation . Ou pas…

Pour me contacter : lea (at) roman-a-lire.fr

Lire plus

C’est la Saint-Valentin, haut les coeurs !

C’est un peu comme Noël ou la fête des Mères… Nul ne peut ignorer que le grand jour où tout le monde s’aime, j’ai nommé la Saint-Valentin, approche à grands pas (heu, pour mon jules, c’est dimanche !!!).

La Saint-Valentin, c’est quoi ? C’est le jour où tous les messieurs font la queue chez le fleuriste pour acheter des roses rouges_une valeur sure_, le jour où les restaurants sont bourrés de ces petits couples si mignons qui se caressent la main et se regardent dans le blanc des yeux. Elle est bonne ta quiche, mon coeur ? Oui chérie, passe-moi la salade !

C’est le jour où tout ce qui se vend prend la forme d’un coeur.

C’est aussi le jour où les célibataires jurent que c’est le dernier qu’ils passent sous leur couette à regarder Bridget Jones (sinon sur Canal +, y a le match de foot Bordeaux/Saint-Étienne. Et ça, c’est vraiment trop de la loose pour la Saint-Valentin !). L’année prochaine, c’est sûr, ils auront eux aussi droit à leur morceau de quiche, même s’ils doivent revoir un peu à la baisse leurs prétentions !

Bref, on peut clamer haut et fort qu’on déteste la Saint-Valentin, qu’il n’y a pas besoin d’attendre ce jour-là pour dire à l’autre combien on l’aime, que c’est une fête commerciale et tout et tout…

Mais, mais, mais …
Si je n’ai pas mon petit bouquet de fleurs ou mon pendentif en forme de coeur, si mon jules oublie de me souhaiter cette fête que je dis détester… Qu’est-ce que je vais faire d’après vous ? Ben, je vais râler ! Et me dire que s’il n’est même pas capable d’y penser avec tout ce tapage, c’est vraiment pas la peine de me dire qu’il m’aime le reste de l’année ! Pffffffffffffffffffff, la com-plex-ité de cette petite bonne femme ! Pourtant cette femme, c’est vous, c’est moi, c’est p’t’être même votre femme !

L’année dernière, monsieur Jane m’a emmenée dans un charmant petit village qui s’appelle… Saint-Valentin, le village des amoureux. Il y a le jardin des amoureux avec des arbres à coeur où graver vos petits noms, le kiosque des amoureux pour le petit baiser romantique, le coeur des amoureux où glisser vos trombines pour la photo souvenir, la maison du sentiment amoureux, La Poste des amoureux (avec les timbres coeur, bien entendu !), la boutique des valentins sans oublier le restaurant « Au 14 février ». Leur slogan : la table des amoureux qui séduit les amoureux de la table. ça ne s’invente pas !
Sans rire, les gens viennent du monde entier y déclarer leur femme, enfin, leur flamme ! Kitch à souhait, super mimi, tout ce que j’aime !

Bon, et moi, qu’est-ce que je vais lui offrir à mon amoureux cette année ? Ben rien ! Parce que c’est une fête commerciale ! Et oui, je suis comme ça… Mais lui,  j’espère qu’il n’est pas à court d’idées sinon ça va chauffer !

Lire plus

Calamity day chez les Jane, entre réalité et fiction.

Vous ne vous dites jamais que vous auriez mieux fait de rester couché ?

Moi, ce matin, quand le réveil n’a pas sonné, j’aurais déjà dû me méfier…

Le papa de Loupichat bondit, allume la lumière (pléonasme, je sais, mais ça fait tellement mal aux yeux !), ouvre les volets, vous demande s’il a une chemise de repassée :  « Dépêche-toi, t’es en retard, tu ne t’es pas réveillée ! ». Ben ça, je sais, merci !
Vous posez doucement un pied à terre, mais même en prenant toutes les précautions du monde, c’est le pied gauche qui a été le plus rapide. Ça y est, vous êtes réveillée. Mais de mauvais poil !
Vous vous ruez dans la chambre de Loupichat, allumez, ouvrez les volets, songez qu’elle n’a rien de repassé : « Dépêche-toi, on va être en retard à l’école ! ». Elle se met à pleurer. Vous vous énervez.

Vous appuyez machinalement sur le bouton de la cafetière et courez pour être la prem’s dans  la salle de bain. Loupé !
Loupichat pleurniche encore parce qu’il n’y a plus de Chocopops . Son papa aussi, car vous avez oublié de mettre l’eau avec le café, alors forcément, c’est moins bon…
Ah le p’tit dej de la famille Ricoré…

Vous finissez par embarquer tout le monde dans la voiture et déposez vos petits paquets devant leurs bureaux avec leurs cartables. Flute, vous avez oublié leurs gouters.
Vous filez chez L’clerc avant que la horde de retraités ne se rue sur les rayons. (c’est effroyable de voir comme ils se battent pour un rosbif !). Vous remplissez  votre chariot le plus vite possible_ on verra bien ce qu’on peut faire à manger avec tout ça_ et arrivez à la caisse à bout de souffle.

Vous fourragez dans votre sac à la recherche de votre porte-monnaie. Ouiiiiiiiiin ! Vous vous souvenez que vous l’avez laissé bien en évidence sur la table de la cuisine avec le gouter pour ne pas l’oublier. « Vous voulez que je vous garde tout ça ? » vous demande la caissière visiblement agacée. Vous regardez votre pile de surgelés en train de suer et remontez les allées du supermarché pour tout remettre en rayon.
Vous rentrez chez vous, attrapez votre petite carte toute bleue, songez que sans elle vous êtes bien peu de choses et refaites le tour des rayons que vous connaissez par coeur. Bon, y a plus de rosbif, vous arrivez après la bataille.
Vous sortez enfin, soulagée, et voyez un attroupement sur le parking.
AH ah ah, y a une voiture qui recule toute seule. La couleur vous rappelle vaguement quelque chose. Heureusement, un gentil poteau la stoppe dans sa course. Merdasserie ! Vous la reconnaissez, c’est la vôtre de voiture !!! Enfin, celle du papa de Loupichat.
Vous prenez votre voix la plus enjouée :  « Heu, ça va mon chéri ? Oui, moi aussi, juste un petit accrochage, trois fois rien ! Heu… comment fait-on un constat avec un poteau ? Non, ce n’est pas moi, je n’étais même pas dans la voiture ! ». Vous ne comprenez pas trop ses explications derrière ses cris d’orang-outan. Belle soirée en perspective…

Vous rentrez enfin à l’abri dans votre nid douillet. Vous vous préparez un bon plat de lasagnes pour vous remettre de vos émotions (1 minutes 30 au micro-ondes, merci Marie !) . Le téléphone sonne. C’est l’école. Vous avez oublié qu’il y a grève de cantine aujourd’hui. Loupichat vous attend toute seule, en pleurs derrière la vitre . Vous baissez les yeux, prenez votre air de mère repentie et récupérez votre progéniture, vous confondant d’excuses auprès de la maîtresse. Vous avez l’impression d’avoir 5 ans.

Il est 13h30 et vous n’avez qu’une envie, vous coucher… Qui sait ce qui va bien pouvoir se passer dans les 6 heures à venir ! Dans un cas extrême comme celui-là, mieux vaut trouver une activité calme et sans danger. Écrire un petit chapitre de votre roman ? Mouais. Est-ce bien raisonnable ?

Oui, je sais ce que vous pensez : la vie est une vraie source d’inspiration, profitons-en ! Vous avez raison. C’est justement là où je voulais en venir.
On dit souvent que la qualité première d’un écrivain est une grande imagination. Certes. Ce n’est sûrement pas en faisant ses courses que JK Rowling a créé  l’univers de Harry Potter. Remarquez, il parait que c’est à la terrasse d’un café.
Mais en observant attentivement ce qui se passe chez vous, autour de vous, les choses, les gens, leurs réactions, petites manies, vous trouverez une super mine à exploiter.
Bon, il ne s’agit pas de tomber dans le récit (c’est un autre genre). C’est là que l’imaginaire entre en scène… le style, la structure du récit… Avant que votre vie ne devienne un roman qui intéresse le lecteur, il y a quand même un peu (beaucoup) de boulot !

Mais en tout cas, avant, votre vie à la Pierrette Richard vous agaçait profondément !
Maintenant, vous ouvrez simplement votre carnet et notez, notez, notez…

Lire plus

Léa Jane est en vacances et vous souhaite de joyeuses fêtes

Je vous souhaite à tous d`excellentes fêtes de fin d`année ! Que tous vos souhaits se réalisent en 2010 ! On se retrouve l’année prochaine avec quelques nouvelles croustillantes !!!
Je vous remercie pour votre soutien et les nombreux messages d’encouragement !
À très bientôt !
Léa

Lire plus

Abraracourcix , coupures et autres ratures

paper ballÇa n’aura pas échappé à la vigilance des plus perspicaces : l’extrait de mon roman a été kidnappé ! Par un petit esprit malveillant qui se serait introduit sur mon blog ? Non, non ! By myself !

Mais pourquoi donc ? Chutttttt ! Vous n’en saurez pas plus pour le moment ! Toujours est-il qu’il est de la plus haute importance que je retravaille certains passages.

Alors je suis désolée, je sais que je vous avais fait cadeau d’un petit bout d’suite pour  la rentrée et que donner c’est donner et reprendre c’est voler ! Mais si je reprends quelque chose qui m’appartient pour vous offrir un truc plus chouette, vous ne m’en voudrez pas, hein ?

Allez au boulot !

Lire plus

Bon, c’est pas le tout mais ça avance ton roman Léa Jane ?

roman_lea_jane19h00, chaque jour le même rituel. Porte qui claque. C’est mooooiiiiiii !
C’est le papa de Loupichat. Jeté de sacoche et vidage de poches sauf que ça m’énerve parce qu’on n’a pas de vide-poche.
Lui, ça l’énerve parce qu’on ne lève pas le nez de notre ordinateur pour venir l’accueillir. On ter-mi-nait UNE phrase !

Toujours la même question : « Alors, t’as écrit combien de pages ? »

Les jours où vous avez bien travaillé, ou êtes en tout cas satisfaite de votre petite production, vous donnez un chiffre, le sourire jusqu’aux oreilles : 1, 2, 3, 4, 5… Vous savez compter jusqu’à 20. Bon, ce qu’il ne sait pas, c’est que si ça se trouve, demain, vous les mettrez à la poubelle ces jolies pages…

Les jours où vous avez tourné en rond sur le même paragraphe, vous faites votre tête de clown renfrogné et grommelez un truc du genre : » Combien, combien… Sais pas moi, tu crois que ça se compte en nombre de caractères un bouquin ? Demande moi plutôt ce que j’ai écrit de bien ! ». Oui parfaitement un seul paragraphe, mais capital ! La clé de mon roman !

Et puis, il y a aussi les jours où vous n’avez rien écrit du tout ! Panne sèche ! Vous avez traînaillé sur le net, écouté de la musique, feuilleté quelques magazines, appelé quelques copines… Mais rien n’y a fait, la feuille est restée désespérément blanche, vous savez, comme si Monsieur Propre avait pris possession de votre corps.
Et ben ces jours là, vaut mieux apprendre à vous garer fissa ! Bon, le papa de Loupichat, il fait super bien les créneaux…
Mais ces jours-là, vous préféreriez presque retourner au bureau parce que quitte à ne rien faire, autant être payée pour ça ! Je plaiiiiisante !

Et aujourd’hui ? Débrayez et braquez à fond !

Lire plus

Dans la vie, faut savoir dire merci !

avatarLorsque mon livre sera édité, j’écrirai comme-tout-auteur-qui-se-respecte, une jolie petite série de dédicaces (à ma maman qui m’a faite comme je suis, à mon Jules qui m’a soutenue comme personne, à ma meilleure amie qui est mon meilleur public et aussi ma correctrice, à mes anciens patrons qui m’ont donné envie de faire autre chose de ma vie…). Bref, dans la vie faut savoir dire merci et je trouve que c’est un truc qui se perd, pas vous ?

Alors aujourd’hui, avant que j’oublie je vous dis juste merci. Merci de me lire. Merci pour vos petits messages.

La spéciale dédicace du jour revient à un ami, graphiste de talent (www.kiwimage.com), qui a eu la gentillesse de créer mon « mini moi ». Mon petit avatar qui me ressemble tant ! Pourtant j’ai été un peu casse-bonbons ! Trop blonde, trop souriante, pas assez… Mais y paraît que c’est à ça qu’on reconnaît ses vrais amis !
Alors, merci les amis…

Lire plus

Le roman de l’été avance ! Léa Jane est en vacances…

First class travel 5Et oui, c’est l’heure des vacances !!! On change de rythme, on essaie d’oublier le stress du quotidien… Pas toujours simple mais comme on bosse toute l’année pour ça, on essaie de ne pas trop se rater !

Qu’aimez-vous faire pendant vos vacances ? Plage, nage, musées, lire un bon bouquin au bord de la piscine en sirotant un mojito ou simplement prendre le temps de regarder rire vos enfants et songer que le temps passe vraiment trop vite et qu’il est temps d’en profiter ?

Et bien moi, ce qui m’emplit de joie, c’est de voir à quelle allure mon roman avance ! Du pur plaisir ! L’inspiration jaillit d’un trait puis je relis, rature, corrige, complète inlassablement certains passages que je trouve moins drôle (pas si simple de tenir un rythme). Puis je recommence tout depuis le début… Je ne sais pas si à un moment on peut lâcher un manuscrit et se dire qu’il est abouti mais à  ce rythme là, j’aurai terminé le tome 2 à la rentrée… L’été et le soleil m’inspire… Je suis un écrivain-en-herbe-estival !
Bon c’est vrai, je délaisse un peu le blog !  mais pour ma défense, je n’ai pas Internenette. Je vis recluse dans un lieu tenu secret, enfin en Bretagne, une vie presque monacale (excepté le mojito et 2 ou 3 autres petits détails), car je me suis jurée que l’accouchement de mon bébé aurait lieu avant la rentrée !

Je vous souhaite à tous d’excellentes vacances ! En espérant que le petit livre que vous lirez l’été prochain… sera le mien !

Léa Jane

Lire plus

Message pour mes ami(e)s: toute ressemblance avec des faits réels est purement fortuite

Je commence à faire lire mon roman à quelques-uns de mes amis …
Et croyez-moi, c’est pas facile !

Parce qu’il s’ensuit une phase d’explications et de justifications sans fin…

coeur découpé dans du boisNon, Jules n’est pas mon jules et on ne va pas divorcer !
Non, tu n’es pas Clara même si c’est vrai que j’ai pris quelques traits de caractère de ton véritable (enfin, un de tes nombreux) ex !
Non, maman, tu n’as pas ruiné ma vie en me disant qu’une fac de philo, ça mène à rien !
Oui, tu peux venir chez nous de temps en temps prendre une bière dans le frigo !
Et, oui ! Désolée cher ancien patron , mais c’est bien toi !

Bref, tout ça pour dire que c’est juste un roman, une historiette, quelques anecdotes, le fruit de mon imagination débordante…
Il y a quelques faits réels, certes ! Mais où puiser cette inspiration si ce n’est chez des amis qu’on aime.
Restez naturels et je vous mettrai peut-être dans le tome 2, oups !

Lire plus

Entre burn-out et coming-out professionnel: allez, on se reprend !

10 jours que je n’ai pas écrit une ligne ! Je me filerais bien une paire de claques ! Y a des fois, j’vous jure, je me fatigue moi-même !

Pourquoi je n’ai pas écrit une ligne ? Parce que mes clients m’aiment trop ou est-ce l’inverse ? Je ne sais pas mais en tout cas, malgré mes bonnes résolutions, je n’arrive pas à décrocher de mon ancienne vie de business woman et à réussir ma transformation en supperrrr Léa Jane !

burn-outY a un client qu’est pas content ? j’accoure … Un autre qui ne paie pas ? j’enfile ma robe et vais au tribunal… Un autre qui n’aime pas le bleu ? Je mets du orange ! Un qui a juste envie qu’on l’écoute se plaindre ? Je branche mon I-pod et acquiesce poliment!
Bref, c’est le burn(e)-out total (hein madame Momo Lepic … Ou pour tous ceux qui suivent !). Et ça ne me fait plus rire du tout  !
Alors comment voulez-vous que je vous fasse rire ?

Ma cop Annie dit que je suis un vrai petit mec : je peux pas faire 2 choses à la fois (pardon Hommes lecteurs !).
Mais promis, je vais me reprendre, prendre Léa Jane par les cornes  et réussir mon coming-out professionnel !

D’ailleurs, ça y est, je viens d’écrire 10 lignes. 10 lignes en 10 jours… J’aurais dû m’appeler calamity Jane !

Lire plus