Catégorie: J'ai testé pour vous

Joyeux anniversaire au boudoir d’Eva Lunaba !

Eva Lunaba est une auteure que j’aime beaucoup. Tant pour sa plume fine et précise que pour ses qualités « humaines ». Pour fêter les 12 ans de son boudoir,  elle a organisé un petit jeu sympathique : imaginez un billet doux imaginaire que vous rédigerez, dessinerez ou photographierez pour déclarer votre flamme à un(e) inconnu(e). Le tout en moins de 1000 caractères. Voici ma modeste contribution et joyeux anniversaire à ton boudoir, Éva !

Lorsque je t’ai vu la première fois à la terrasse de ce café, j’ai su que j’aimerais tout de toi, que j’aimerais tout avec toi, que ce serait tout simplement toi… Tu devais avoir dans les 40 ans, je te regardais croquer la vie sur ton petit carnet. Architecte, artiste, simple gribouilleur ? Peu importe, je prendrai tout de toi. Je faisais semblant de regarder les vagues qui s’abattaient sur les rochers, les éléments étaient déchaînés, j’étais subjuguée. J’observais les ombres et les angles qui se dessinaient sur ton visage, je me demandais quels chemins sinueux et quelles impasses tu avais dû emprunter. J’avais envie de te demander : « voudras-tu m’aimer ? sauras-tu m’aimer ? ». Je t’ai suivi. Au fil des jours, ta rue est devenue ma rue, ton café est devenu mon refuge, j’ai même acheté un petit carnet et ta main a guidé la mienne. Chaque jour à 13h30, je venais à ce qui était devenu NOTRE rendez-vous. Un jour, tu m’as demandé du feu. Ta main a frôlé la mienne lorsque tu m’as rendu mon briquet. J’ai senti une petite flamme, une douce chaleur, mes joues s’empourprer. Je jouais à imaginer ta vie, notre vie… Puis il y eut ce baiser, cette main que tu as posée sur cette épaule qui n’était pas la mienne. Ce jour-là, j’ai su que ce ne serait pas toi…


Lire plus

Vendre ses livres d’occasion : et le droit d’auteur dans tout ça ?

Je suis interdite de librairies !
Pour certains, ce sont les casinos, pour d’autres les bistros…
Ben, moi, ce sont les librairies, ou tout rayon culturel où on trouve des petites choses à feuilles.

Pourquoi ? Parce qu’il paraît qu’il y en a 70 cartons au grenier et que je prends trop de place avec mes livres !
Qui a décidé ça ? L’odieux père de mes enfants (pardon chéri) !
Alors, l’autre jour, pleine de bonne volonté, je me suis dit que j’allais essayer d’en vendre quelques-uns…

Des places de marchés pour vendre ses livres d’occasion, il en existe beaucoup sur Internet.
J’ai donc décidé de faire un petit test sur l’une d’entre elles avec un livre de Katherine Pancol, « Les Yeux jaunes des crocodiles ». Snifff !

Côté fonctionnement, c’est très simple. En quelques clics, j’ai ouvert un compte et rempli ma petite fiche de vente.
État du livre : bon (mais j’adore corner les pages ), prix : 4 euros (je me suis alignée sur les autres vendeurs parce qu’il y avait déjà 25 exemplaires des « yeux jaunes » en vente).
Côté tarif, le site prend entre 8 et 14% de commission sur la vente et vous donne une somme forfaitaire pour les frais d’envoi (payés par l’acheteur). Je n’ai pas pu en savoir plus à ce stade, car la page du site était « temporairement indisponible ».

24 heures plus tard, petit message, mon livre est vendu !
Chouette, je vais donc recevoir mes 4€ et 2,39 € de frais de port et pouvoir enfin m’acheter un livre pour me récompenser d’avoir fait un peu le vide dans la maison.
Je file donc à La Poste et après une heure de queue, je paie 3,02€ de frais de port et 0,50€ pour l’enveloppe. ça y est, je suis en train de bouffer ma marge !

Je rentre confirmer que j’ai bien expédié ma commande et regarde ma facture de plus près. En fait, la commission du site est de 2,06 euros ! Glups ! Je n’ai pas fait math sup, mais j’ai du mal à comprendre comment 14% de 4 euros font 2,06€.
En fouinant bien dans les conditions générales de vente, j’ai fini par comprendre. Le site prend bien une commission de 14% sur le prix de vente du livre, mais aussi sur les frais de port (???). A laquelle s’ajoute de la TVA à 19,6 (je ne suis pas fiscaliste, mais il y a un truc qui me turlupine dans cette histoire de TVA supportée par le « particulier » vendeur sur les produits d’occasion)… Et aussi des frais de gestion de 1 euro par vente.

Bilan de l’opération:

Gain réel pour le vendeur ci-après dénommé Miss Jane, c’est à dire moi : 0,81€
Gain de place dans la maison : néant
Chagrin lié à la perte de ce livre : Enooooorrrrrrrme

Quant à l’acheteur, par rapport au prix du livre neuf et en incluant les frais de port, son économie réelle aura été de 91 centimes. Bon d’accord, elle aura le plaisir de lire MON livre. Mais, c’est pas folichon, nos petites affaires…
Permettre à ceux qui ont de petits moyens d’accéder aux produits culturels qu’ils disent… Hum !

Alors, moralité de cette histoire :

Le seul à se frotter les mains dans cette affaire est le site en question qui a empoché une commission de 32% sans gérer ni achat, ni stockage, ni logistique d’envoi.
En faisant ce petit test, je me suis rendu compte que décidément, vendre des livres et gagner des sous, ce n’est pas simple ! Enfin, pas pour tout le monde…
81 centimes par livre, c’est très peu ! Mais c’est aussi, à peu de chose près, ce que gagne un écrivain sur la vente d’un de ses livres… Sur le marché du livre neuf uniquement !
Et là, j’ai une petite pensée pour Katherine (Pancol).
Katherine, je suis désolée, à cause de moi, sur cette vente, tu ne toucheras aucun droit d’auteur ! Et je m’en veux ! Tu ne peux pas savoir à quel point !

Pour ceux qui me connaissent, ce n’est pas mon genre de râler (ou si peu !)…
Mais aujourd’hui, nous sommes bien loin de l’atmosphère « troc et puces » dans lesquels on pouvait dénicher ou vendre une poignée de CD ou de bouquins. Les plus grands vendeurs se sont lancés sur ce marché considérable et il est possible de trouver des exemplaires d’occasion dès le lendemain de la parution d’un livre en librairie.

Certains réclament un « droit de suite » perçu sur les livres d’occasion revendus sur Internet pour les reverser aux différents ayant droits, auteurs et éditeurs.
Je vote pour !
Juste parce que j’ai envie que les écrivains aient encore envie d’écrire de belles histoires et que les éditeurs aient encore envie de donner vie à ces livres…

Lire plus

Voyante, ma belle voyante, dis-moi si je vais éditer mon roman ?

Qui n’a jamais été tenté d’aller voir Madame Irma pour qu’elle vous dise : « Ma p’tite dame, je n’ai jamais vu un tirage aussi bon ! Vous allez rencontrer le prince charmant, il vous prêtera sa carte Gold, vous aurez deux merveilleux petits lardons et lorsque vous divorcerez, vous rencontrerez un autre prince encore plus charmant. »
Si on en sort léger et plein d’envies, moi je dis, c’est mieux qu’une séance chez le psy !

Ne rigolez pas ! Beaucoup d’hommes politiques et autres célébrités y courent lorsqu’ils doivent prendre une grande décision genre, est-ce que je dépose une motion de censure ou dois-je adopter un cinquième enfant ?
Bref, depuis un moment, je suis spammée par les sites de tirage de cartes en ligne. Le mot gratuit a attiré mon attention et, bonne comme je suis, j’ai décidé de me dévouer et de tester pour vous.

En arrivant sur le site, on vous demande votre petit nom, votre date de naissance et on vous propose tout un choix de tirages : le tarot de l’amour, le tarot de la chance, magie blanche (?!)…
Une fenêtre s’ouvre avec sa photo et on vous annonce que Madame la grande voyante va s’occuper de vous dès qu’elle aura terminé sa consultation avec sa patiente, enfin, sa cliente.
Alors, moi, j’ai opté pour le tirage : « Votre voeu le plus cher va-t-il se réaliser ? »
Bon, mon vœu, vous savez ce que c’est ! Pas elle, mais elle se débrouille bien !
ELLE me pose tout un tas de questions en m’ appelant par mon prénom (oui, c’est vrai, je le lui ai donné en entrant. N’empêche que ça crée des liens !)

Léa, votre voeu concerne un amour parti, mais que vous voudriez voir revenir ? Non
Léa, votre voeu concerne un travail que vous voudriez obtenir ? Ben, non, pas vraiment !
Chère Léa, votre voeu concerne la chance et votre désir de gagner une importante somme d’argent à un jeu de hasard ? Heu, encore raté, même si ça me tente aussi…

Comme, je ne rentre pas dans les cases, ELLE finit par me demander ce que c’est. Je lui livre donc mon secret : je voudrais éditer mon livre, mais chut, parce que normalement si on le dit, ça ne se réalise pas !
ELLE me dit que c’est drôle, c’est justement ce qu’elle avait ressenti…
ELLE me demande de me concentrer très fort et de cliquer sur 3 cartes du tarot de Marseille qu’ELLE étale devant moi. ELLE me rassure de suite en me disant qu’elle sent une chance incroyable, qu’elle doit travailler pour étudier mon jeu, mais que dans une demi-heure, j’aurai la réponse dans ma boîte mail. Quel stress !!!
Le temps s’égraine lentement mais l’étude tant attendue finit par arriver (30 minutes précises. Ponctuelle Madame la voyante !).

Bilan : Yes ! Yes ! Yes ! Mon voeu le plus cher va se réaliser. Mon livre va être édité. Si, si, c’est écrit noir sur blanc ! Dans les prochaines semaines, les bonnes nouvelles vont tomber.
ELLE me dit aussi qu’elle sent se tisser entre elle et moi des liens spirituels très spéciaux , qu’elle sait des choses dont elle doit absolument me parler si je veux vraiment que mon rêve se réalise…
Mais pour cela, il faut que j’aille tirer 4 autres cartes. Et là, il faut que je me serve de la carte Gold du prince charmant !
Depuis, ELLE m’envoie chaque jour un petit mail de relance… Il faut vraiment qu’elle me parle, elle a vu des choses, ce serait vraiment trop bête de passer à côté pour une histoire de code à 4 chiffres…

Enfin, quand je dis ELLE, je ne voudrais pas briser le rêve de ceux qui croient au père Noël, mais dans un de mes anciens jobs, j’ai participé à la création d’un site de voyants…
ELLE n’est pas vraiment une dame. ELLE, c’est juste une base de données, un programme informatique bien goupillé, qui vous sort une étude en fonction des cartes que vous avez tirées. Et encore… ELLE m’a fait une étude sur ces 3 cartes : « la Tour, l’Hermite et le Pape », alors que moi, je sais bien que j’ai tiré « l’Etoile, le Monde et le Mat ». ELLE ferait bien de changer de lunettes !

Sinon, perso, je crois qu’il existe vraiment des gens qui ont un don. Il m’est arrivé d’en consulter, en vrai, dans leur cabinet, et de voir leurs prédictions se réaliser. Si, si ! Des choses très précises en plus.
On m’a même prédit que je deviendrai écrivain, t’as qu’à voir !
Que mon premier roman serait bien accueilli et le second, un succès. Alors, ça tombe bien, parce que je suis justement en train de l’écrire !
Alors, gentil éditeur, voilà de quoi achever de te rassurer, non ?



Lire plus

Dans la vie, c’est fou ce qu’on dépense comme énergie…

Dans la série « j’ai  testé pour vous », j’ai dernièrement déménagé et me suis trouvée face à un choix cornélien. Où vais-je dépenser mes sous pour m’éclairer et chauffer mon nid douillet ? Ben oui, vous savez, désormais vous avez le choix, grâce à  l’ouverture des marchés, la libre concurrence et tout et tout…

Screaming  womanBon, ça veut dire aussi libre choix des tarifs donc mieux vaut tout comparer : le coût de l’abonnement, de l’énergie principale, de l’énergie secondaire si vous la prenez chez le vendeur d’énergie principale, les forfaits si vous vous engagez pendant 2 ans…
Franchement, ils n’ont pas pitié des blondes, j’ai trouvé que c’était un vrai casse-tête ce truc.
j’ai fini par demander son avis au conseiller que j’avais au bout du fil qui m’a dit que son concurrent était moins cher. Merci M’sieur !

Nous l’appellerons XDF, pour conserver son anonymat. Je ne suis pas trop pour le principe du prélèvement automatique mais pour l’inscription, vous devez obligatoirement fournir un RIB. Soit…
Je n’y pense plus… Les mois passent et je me dis « ben dis donc, y sont sympatoches chez XDF, ils ne m’envoient même pas de facture ! ».

Au bout de 6 mois, je commence quand même à m’inquiéter et leur passe un petit coup de fil (25 minutes d’attente, coût de l’appel en fonction de votre opérateur téléphonique. Que vient faire France Telecom chez XDF  !). Bref, la charmante conseillère au bout du fil me dit qu’il y a un souci. Mon inscription n’est pas enregistrée. Y paraît que j’habite toujours à mon ancien domicile. Ben moi, je sais bien que non !

Quelques mois plus tard, toujours rien ! Un matin, sous ma douche, je me retrouve dans le noir sous le jet glacé. J’appelle XDF qui me fait croire que je suis une quiche et que c’est sûrement un plomb qui a sauté. Après quelques manipulations infructueuses, il apparaît que c’est XDF qui a coupé le jus.

Monsieur XDF : « Ben oui, c’est normal, vous n’avez pas payé votre facture madame ! »
Moi: « ARGGGGGGG ! Ben, oui, c’est ce que je me tue à vous dire. J’en ai jamais reçu !
 »
Je chouine un bon coup et ils finissent par me croire.

Je vous passe les 4 mois qui suivent. La charmante conseillère et moi, on est devenue copine parce que je les appelle tous les 15 jours. Mais rien n’y fait, toujours pas le moindre signe d’une petite facture !
Ayant encore en mémoire l’épisode de mes cheveux stalagmités, je leur envoie un recommandé les sommant de m’envoyer cette P…. de facture. Sinon, je leur coupe… Heu, sinon je ne paie pas, tiens !

Un super-conseiller finit par m’appeler et me dit que la seule solution pour débloquer mon dossier est de passer en mensualisation. Ne me demandez pas pourquoi ! Comme ça fait déjà un an que je n’ai rien payé et que la note risque d’être salée, il faut partir sur de grosses mensualités: 350 euros par mois.
Le lendemain, je reçois enfin toute une série de petits courriers de mon fournisseur. Wahou ! Quelle réactivité.
Bon, heureusement que j’étais assise parce que XDF m’annonce que je serai prélevée demain de 1650 euros et à partir de ce mois-ci des 350 euros convenus. ARGRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

J’appelle une nouvelle fois ma copine conseillère pour lui dire que je ne veux pas payer  cette somme d’un coup et que je souhaite un plan d’étalement de ma créance. Trop tard, on ne peut plus rien faire,  le prélèvement est lancé.

Moi: « Et si je n’ai pas de sous sur mon compte ? »
La copine conseillère : « Et bien, le prélèvement sera rejeté et on pourra vous proposer un plan d’étalement de votre créance. Par contre, vous allez avoir des problèmes avec votre banque ! »

Bon,heureusement que j’avais un peu d’sous sur mon livret A pour régler les 1650 € mais depuis, je reçois chaque mois le même courrier.

Madame,

Un de nos conseillers vous a proposé un plan d’étalement de votre créance de 1650 euros. Il semble toutefois que vous n’ayez  à ce jour réglé aucune mensualité. Nous vous rappelons qu’en cas de non règlement, vous vous exposez à des poursuites…

OUUUINNN !  je vais porter plainte pour harcèlement ! Et ça fait peur toute cette énergie dépensée… Allez la prochaine fois, je vous raconte mon changement de banque qui vaut aussi son pesant de cacahuètes !

PS: Cet article fait partie d’un « speedwriting » que nous organisons régulièrement entre geekwriters. L’objectif était de faire partager (en 30 minutes) une situation désagréable voire horripilante tout en gardant une note d’humour. Le tout en utilisant les mots « énergie », « harcèlement », « manipulations » et « cacahuètes ».
Pour moi, le compte est bon…

Lire plus

Panique chez meetic, la pauvre Léa Jane se glisse chez les VIP

Bon, je suis belle, intelligente, bien élevée, j’ai des sous (Bien sûr que la richesse intérieure, ça compte !) … Je suis parée pour rentrer dans le cercle très fermé de Meetic VIP ! Sans rire, l’autre jour, j’étais chez le coiffeur à écouter ces petits « pia-pia-pia » reposants pour l’âme et les neurones :

Rose In Love ShapeDame aux cheveux mauves sous le casque :  » Y paraît qu’on a retrouvé Paris Hilton à califourchon sur un autre garçon » (ben oui avec le beau Doug, c’est fini ! Y a de quoi remarquez !)

Dame aux cheveux mouillés au bac : « C’est comme Cameron Diaz ! terminé aussi avec Paul ! Ah de mon temps, on savait garder un homme ! »

Ah oui, et bien moi du mien, on utilisait des méthodes simples pour en trouver un !

Quand le sujet « Meetic VIP » a fait son entrée, j’avoue que j’ai senti mes cheveux se hérisser ! Et oui, le célèbre site de rencontre a décidé de lancer son club pour riches en mal d’amour ou + si affinités…

Curieuse comme je suis, j’ai testé pour vous !

Pour y entrer, vous devez vous soumettre à un questionnaire assez poussé : un auto-portrait, vos atouts de séduction, votre leitmotiv (ma coiffeuse a coincé sur ce point), votre soirée idéale (champagne et paillette ! hé hé, je vais pas me faire avoir comme une bleue en leur disant que je préfère une « moule-frite » avec une bonne bière !), votre silhouette (je pense qu’il vaut mieux éviter la case « quelques kilos en trop »).

De toute façon la photo est obligatoire (ben oui, les riches n’aiment pas les moches c’est connu), soigner sa présentation_pas de langage SMS ou fautes d’orthographe (ça va faire du boulot pour les nègres littéraires)_, faire état d’un brillant parcours scolaire (bac+12 mention golden boy, parfait !). Pour ce qui est des sous, honnêtement, on ne m’a pas demandé d’état bancaire ! juste ma situation professionnelle: future écrivain, ça pète !

Une fois ce profil renseigné, vous êtes jugés par vos pairs (ma coiffeuse m’avait dit par son père mais ça m’étonnait aussi !) qui vont accepter, ou pas, votre candidature…

Ah oui, j’oubliais, bien lire l’article 4 des conditions générales de vente « prix et modalités de paiement  » : un pass initial de 3 mois pour la modique somme de 237€ et après…79€/mois. De quoi se payer quelques « moules-frites » !

Alors vais-je trouver un prince charmant , beau, intelligent et pété de tune à ce prix là ? La pauvre Léa Jane va-t-elle entrer dans les hautes sphères ? C’est ce que nous découvrirons dans quelques jours … J’espère qu’il y a des codes réduc pour Meetic VIP !

Bon allez, c’est pas le tout mais faut que je teste les autres sites de rencontres communautaires: entre vieux, cathos, noirs, juifs … Oui ça existe ! Oui ça fait peur ! La discrimination positive, vous connaissez ?

Lire plus