Catégorie: Maisons d’édition

News from Mont Edition : Vous avez dit agent littéraire ?

Quand Monsieur le gendarme me dit « Papiers », j’ai toujours envie de lui répondre « Ciseaux ». Je sais… ce que je peux être puérile des fois ! En plus, ce n’est pas le sujet…
Mais quand on me dit « agent littéraire », j’ai envie de vous répondre, « c’est ma tournée ! »

Vous vous souvenez, il y a quelque temps, j’avais fait un post sur les agents littéraires dont on parle en France : Susanna Léa, Samuelson, Pierre Astier, Virginia López Ballesteros et Marie-Sophie Dumontant. Je me demandais comment on les approchait …
En fait, j’ai fait ma petite cachotière ces derniers temps. Oui, je sais, ce n’est pas très gentil…
Allez, je vous le dis, mais c’est bien parce que c’est vous… C’est officiel, j’ai un agent.
Virginia López Ballesteros, une femme adorable au petit accent espagnol délicieux. Et moi, je l’aime déjà !

Comment tout ceci est arrivé ?
La réponse est toute simple. Je l’ai contactée en suivant les instructions sur son site Internet. Je lui ai envoyé un CV, un synopsis et les premiers chapitres de mon manuscrit. Elle m’a dit qu’elle avait envie de lire la suite. J’ai relu ce mail 217 fois. Je le lui ai envoyé et ai patienté en relevant mes mails toutes les 7 secondes. Lorsque j’ai reçu ce OUI tant attendu, je suis restée le regarder sans trop y croire, j’ai sauté au plafond et j’ai ouvert une petite bouteille de champ. Juste une coupette, me promettant de la finir lorsque nous aurons signé avec un éditeur. Mais bon, vous savez ce que c’est, le champagne, quand ça trainaille, ça perd ses bulles et c’est moins bon !

Alors voilà, le chemin est encore long pour atteindre le Mont Edition, mais ça avance, ça avance…
Dans ce parcours, j’ai rencontré deux autres femmes merveilleuses dont je vous parlerai plus tard… Deux éditrices que je remercie sincèrement, du fond du cœur.

Lire plus

Susanna Lea : j’aimerais tant que vous m’attendiez quelque part…

susanna léaDéjà, lorsque j’ai lu son nom, je me suis dit, tiens, on a un point commun ! Susanna Lea – Léa Jane
Hé, hé ! C’est un signe… Et, moi, j’adore les signes !

Mais qui est Susanna Lea, vous demandez-vous ? C’est un agent littéraire ! Et pas n’importe quel agent littéraire ! Celle qui a, entre autre, découvert Marc Lévy…

Un p’tit bout de femme à l’accent britannique délicieux, d’après ce que j’ai lu dans une interview… Tout comme moi à part l’accent anglais…
Grand sens de l’humour, tiens troisième point commun !
Une britannique donc… Comment est-elle arrivée en France ? Elle est tombée amoureuse d’un Français, et hop, et de quatre !

Pourquoi les agents littéraires n’ont pas bonne presse ?

En France, les agents littéraires n’ont pas toujours bonne presse ! Pourquoi ? Sans doute parce que ce n’est pas dans notre culture de mélanger argent et littérature …

Ben oui, forcément, si l’agent littéraire prend le risque de s’occuper de votre carrière, vous lui donnerez un morceau du gâteau…
Ben moi, franchement, je préfère lui en donner une grosse part plutôt que d’être privée de dessert !

Parmi ceux qui comptent en France (à part Susanna), il y a aussi François Samuelson, qui s’est occupé du transfert de Houellebecq, excusez-moi du peu ! On trouve aussi Virginia López-Ballesteros, Pierre Astier ou Marie-Sophie du Montant… cités dans le blog de la lettrine ( d ‘Anne-Sophie Demonchy que j’affectionne particulièrement).

Pour les agents littéraires, même principe que pour les maisons d’édition… Attention à ceux qui vous demandent des sous dès le départ…
Et à ne pas tomber sur un de ces agents en imper poussiéreux avec une vieille machine à écrire, poussiéreuse elle aussi, qui trône sur son bureau (ça vaut aussi pour les détectives privés !), qui vous dit – « Mon petit, j’ai tout essayé mais votre livre ne se vend pas » et se tire en douce avec la caisse !

Comment approche-t-on les agents littéraires « sérieux » ? Je n’en sais trop rien. Vous savez, vous ? Peut-être en leur envoyant tout simplement votre manuscrit. Mais je pars du principe que ce sont en quelque sorte des chasseurs de têtes d’auteurs, bien faites et bien pleines.

Alors Susanna, je t’attends, c’est toi le chat !

Lire plus

Maisons d’édition à compte d’auteurs, s’abstenir !

ça fait à peine quelques jours que mon blog est en ligne que déjà, je croule sous les propositions des maisons d’édition…

Oui MAIS ! On me demande de payer pour me faire éditer ! Ce sont les maisons d’édition à compte d’auteurs (à la différence des maisons à compte d’éditeurs qui ont trouvé que votre manuscrit valait la peine qu’ils misent sur vous et y investissent leurs sous).

Payer pour se faire éditer ? Et qu’en font-ils après, votre livre est-il distribué ? S’occupent-ils réellement des relations presse, du marketing (et oui, on en revient toujours là !) ? Si c’est juste pour l’imprimer en quelques centaines d’exemplaires pour l’offrir à maman ou à mes amis, je connais de très bons imprimeurs !

Alors maisons d’édition à compte d’auteurs, merci de vous abstenir ! J’ai déjà fait le choix de prendre une année pour me consacrer à l’écriture et donc de vivre sans le sou, ce n’est pas pour financer en sus, ce luxe que je m’octroie !
j’aimerais être éditée mais ne suis pas désespérée… Enfin, pas encore !
Les auteurs ont peu de droits. Merci de respecter celui-ci…

Lire plus