Identité remarquable : vous avez dit auteure au foyer

Je traverse une petite crise identitaire en ce moment…
Je tombe souvent sur Madame Bobotte en faisant mes courses. Passées les questions existentielles sur le temps qu’il fait (quel froid aujourd’hui, oh ce vent, marre de cette pluie, il fait trop lourd, ça va craquer !), elle me demande ce que je fais…

– Et bien, heu… j’ai une boîte.
– Si ça marche ?
– Ben là, je fais un break. Non, pas pour élever mes enfants. J’ai écrit un roman.
– Chez qui je suis éditée ?
– Ben, c’est que je ne suis pas encore éditée…
– Quand est-ce que je reprends un vrai travail ?
– Mais, c’est beaucoup de travail !
– Si je suis femme au foyer ?
– Mais noooonnnnnn !
– Comme ça, au moins, vous avez le temps de bien vous occuper de votre mari et de vos enfants. D’ailleurs, il lui faudrait un p’tit frère à votre Loupichat.
– Grrrrrrrrrrrr, elle ne m’a jamais vue aux fourneaux celle-là.

Ah, ces petites cases ! Rien ne va plus quand on ne rentre plus dedans…
Avant, c’était simple, j’étais une de ces « desperate business wife » qui n’arrive pas à jongler pour caser sa fille, qui travaille le dimanche et annule ses vacances parce qu’un petit client a décidé qu’une fois tous les deux ans, c’est amplement suffisant.
Madame Bobotte disait de moi (derrière mon dos) : Pfffffff, c’est bien la peine de faire des gosses si c’est pour dépenser ses sous à payer des nounous !

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je travaille dur sept heures par jour pour donner vie à mes petits personnages. Je regarde grandir Loupichat, prends le temps de faire ce que j’aime avec ceux que j’aime. Bon d’accord, je fais aussi la lessive, les courses, le ménage et la popotte…
Madame Bobotte dit de moi (toujours derrière mon dos) : c’est bien beau tout ça, mais ça ne nourrit pas son homme ! C’est bien la peine de faire des gosses si on ne gagne pas de sous pour pouvoir leur offrir tout ce qu’ils veulent !

Alors, je me suis dit qu’il fallait absolument que je me trouve une nouvelle case pour lui rabattre le caquet. Auteur au foyer ? Oui, ce statut provisoire me plaît assez. Avant de devenir auteur édité, bien sûr !
Mais Madame Bobotte, qu’est-ce qu’elle va en penser ?

4 réponses à “Identité remarquable : vous avez dit auteure au foyer

  1. annie

    bonjour lea

    auteur actuellement à but epanouissif et lucratif assumant une association familiale caritavive à temps plein , à la recherche de financement !

    Répondre
  2. Vally

    Alors moi, je suis freelance et je bosse à la maison. J’emmène les enfants à l’école, je vais les chercher à 16h45. Et tout le monde me dit : vous ne travaillez pas :-)

    Répondre
  3. bullesdinfos

    Même problème : je suis free lance et je suis à 16h30 à la sortie de l’école donc ça veut dire que je ne travaille pas. Parce que travailler ET vouloir voir ses enfants grandir, ça ne rentre pas dans les cases ou alors ce n’est pas assez ambitieux. Merci E. Badinter, j’ai envie de dire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *