Licenciée à cause d’un blog…

Ce n’est pas la première fois que je lis ce type d’histoires, mais celle-ci a particulièrement attiré mon attention… Sans doute, parce que c’est typiquement le genre de choses qui aurait pu m’arriver si je n’avais pas quitté mes patrons avant d’écrire… (Et là, je souris en imaginant la tête de ceux qui me connaissent et qui vont acquiescer comme ces petits chiens qui disent oui, ceux qu’on voit dans certaines catégories de voitures…).

Virée à cause de son blog !

Je parle de l’histoire de Jess, une blogueuse, (ex) employée dans un hôtel qui a été licenciée pour faute grave après avoir publié sur un blog des petites anecdotes liées à sa vie professionnelle.
Des billets rigolos, des photos humoristiques avec sa mascotte Winnie l’ourson, des dialogues avec ses collègues … que ses patrons, eux, n’ont pas trouvés très drôles.

Pourtant le trait est forcé, les situations romancées… La jeune femme accorde qu’elle s’est inspirée de la réalité (comme nous tous !), mais qu’elle a toujours veillé à respecter l’anonymat de ses personnages. Il n’empêche qu’on lui reproche certains détails permettant d’identifier son lieu de travail.

Je connais d’autres situations tout aussi édifiantes… Alors peut-on raconter sa vie, même de manière romancée sans courir le moindre risque ?
Hum ! Si on croise cela avec le projet de loi du sénateur, Jean-Louis Masson, visant à lever l’anonymat des blogueurs non professionnels… ça risque de devenir très difficile.
Attention, je suis la première à bondir lorsque je vois quelqu’un qui profite d’être bien à l’abri derrière son écran et son pseudo pour balancer des propos teintés de méchanceté gratuite ou carrément diffamatoires !

Mais la frontière entre la protection des uns et la censure des autres semble bien mince…

Le blog de Jess, la blonde qui dérange

9 réponses à “Licenciée à cause d’un blog…

  1. bullesdinfos

    Donc je te confirme qu’on risque gros avec un blog, même anonyme, j’en ai fait les frais cette année comme tu le sais.
    Ceci dit je pense que ce projet de loi est tout à fait inutile puisqu’il est très facile de retrouver l’identité d’un blogueur au final.
    En revanche la question sur laquelle personne ne veut se pencher c’est effectivement la marge qui existe entre la réalité et nos écrits « inspirés de faits réels ». Mais il semblerait que cette question demande trop de réflexion…

    Répondre
  2. leajane

    Oh, oui, j’ai pensé à toi en écrivant ce petit article !
    Et effectivement, tu soulèves la bonne question…

    Répondre
  3. Lily Rature

    Et moi qui pensait qu’on était le pays champion de la liberté d’expression ! Si on nous enlève ça, bah il ne nous restera plus que la baguette et le béret et moi j’ai pas une tête à chapeau !

    Répondre
  4. Laurent

    On vit dans un monde de dingue, je vous dis !
    J’espère que la fille aura gain de cause aux prud’hommes et que cette loi ne passera pas. Sinon, je me sauve !
    Pays de la liberté d’expression… en sufrace, mais quand on creuse un peu…

    Répondre
  5. Jessi H.

    Hello Léa Jane !

    La méchante Blonde que je suis est venue tout spécialement ici pour te remercier d’avoir consacré un billet à mon histoire.

    En suivant mes Minutes, dont celle de lundi, tu connaitras la suite des évènements…

    Triste monde…

    Merci encore.

    Jessi H.

    Répondre
    1. Mika

      Salut Jess,

      Je trouve cela vraiment lamentable que l’on prive une personne de s’exprimer sur sa vie.

      C’est une écriture avant tout journalistique et tout ce que tu dis est vrai. Il n’y a aucun dénigrement de la part de certaines personnes et de ton employeur.

      Le Blog Viré par des Cons raconte les mésaventures d’un démonstrateur qui a été viré par une bande de crapules. Il subissait du harcèlement moral et il écrit en ce moment un récit poignant sur ce qu’il a vécu.

      Il a été viré du jour au lendemain pour rien et là, il mène un combat sans merci.

      Bisous.

      Mika

      Répondre
  6. Ronuick

    On peut au moins tous aller suivre quotidiennement les minutes de la Blonde !
    C’est au moins témoigner notre soutien, à défaut d’emm…bêter ceux qui l’ont fichue dehors…

    Répondre
  7. leajane

    Merci Jess d’être passée par là ! 😉 Et courage pour la suite !
    @ Ronuick : tu as tout à fait raison !

    Répondre
  8. Marc Lefrançois

    Oui, il faut faire attention à ce qu’on écrit, on ne sait jamais qui peut nous lire… J’avais moi-même eu quelque problème avec la presse ce qui m’avait valu un article à charge… D’un autre côté, mon blog m’avait permis aussi d’en obtenir d’autres très positifs… donc cela vaut quand même le coup de s’exposer un peu… Et puis lorsqu’on est auteur, on a quelque chose de l’exhibitionniste qui nous pousse aussi bien à raconter qu’à nous raconter…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *