De la publicité dans les livres… Les romans épargnés ?

Je faisais quelques petites recherches sur les moyens de faire connaître un livre lorsque je suis tombée sur un article intéressant sur le blog « Actua Litté« . Un post qui parle de l’utilisation des livres comme outil de promotion pour les entreprises.

En tant qu’ex du marketing (les erreurs de jeunesse, que voulez-vous, on en fait tous !), j’avoue que ce sujet m’a toujours intéressée.
Les livres d’entreprise ont toujours existé, notamment ceux qui retracent l’histoire d’une marque, souvent à l’occasion d’un anniversaire. Mais ce qui est plus nouveau, c’est le sponsoring d’un livre par une marque avec une mise en avant de leurs produits. Comme l’indique cet article, on trouve ce phénomène dans les livres de cuisine : Tipiak et le livre Les céréales. Prenez-en de la graine ! de Valérie Duclos ou  Nestlé Dessert et le livre C’est fort en chocolat de Trish Deseine.

Mais il y a une question que je me suis toujours posée : pourquoi les romans sont-ils encore épargnés ? La pub étant présente partout, peut-on imaginer voir apparaître un logo Danone en quatrième de couv ou une pleine page L’Oréal au centre d’un livre, parce qu’il le vaut bien !

Est-ce légalement interdit ? Est-ce que les éditeurs s’y refusent ?
C’est juste une question que je me pose comme ça en passant…
Et, heu, sinon, je lance un appel au Guide du Routard et aux marques Durex et Nutella, pour qui je fais de la « pub » dans mon roman !

21 réponses à “De la publicité dans les livres… Les romans épargnés ?

  1. Ines

    Moi, ça ne me choquerais pas ! Il y a bien de la pub dans les magazines. Et l’avantage, c’est que ce n’est pas comme à la télé, il suffit de tourner la page.

    Répondre
  2. Ines

    Et l’édition est un secteur qui est loin d’être épargné par la pub et le marketing !
    Je pense que s’ils avaient le droit de le faire, ce serait déjà fait !

    Répondre
  3. stagesphotosnantes

    moi non plus cela ne me choquerais pas…si la pub a un rapport avec le roman….ou est une invitation à un autre voyage…voyage , romans, déco, office du tourisme, galerie de peinture, créateur d ‘objets..

    Répondre
  4. philbret

    Il faut faire attention, on ne peut pas faire n’importe quoi avec la publicité, ainsi les médecins n’ont pas le droit de faire de la pub.

    Le lien suivant donne quelques textes de loi

    http://www.arpp-pub.org/Principaux-textes-de-droit.html

    je n’ai pas trouvé de clause particulière concernant les livres. Je pense que c’est possible, un peu comme les films qui sont sponsiriés par des marques. Cependant, ce n’est pas de la vrai pub car elle se limité à une indication au générique. Faire le pub à l’intérieur d’un film est interdit, sauf si c’est habilement intégré au scénario.

    Pour les livre, c’est différent et je pense que c’est possible. Il y a bien de pub dans les revues et apparemment, il n’y a pas de limite.

    Répondre
  5. Lily Rature

    Quel sujet délicat ! D’un côté, c’est un fait, les auteurs auraient bien besoin d’une source de revenu supplémentaire, d’un autre, il est agréable de penser que la littérature ne subit pas l’influence des grandes marques… L’e-book sera peut-être d’avantage un support publicitaire potentiel…

    Répondre
  6. leajane

    Oui, j’ai moi-même fait quelques recherches et n’ai pas trouvé de textes interdisant la pub dans les livres. Alors, refus des éditeurs ? Manque d’intérêt de la part des marques ?

    Répondre
  7. leajane

    Oui, Lilly, c’est vrai que l’e-book se prêtera sans doute à ce type de choses. Et les livres dédiés aux téléphones portables également.
    On commence quand même à voir quelques logos apparaître en 4eme de couv. Des radios ou chaînes de télé qui sponsorisent un livre. Ce n’est pas gênant et ça permet de booster la promo du livre.

    Répondre
  8. Nina

    Bonjour,
    Les romans de la trilogie Crim’ sur la Prom’ éditée par Gilletta Nice-Matin ont connu un joli petit succès en local. Chaque roman est sponsorisé par les plus beaux lieux de la Côte d’Azur : hôtels de luxe, restaurants du coin etc. Le concept a vraiment bien fonctionné et l’éditeur a marché. Comme quoi c’est possible.

    Répondre
  9. DF

    Bon – les éditeurs font leur propre pub et celle pour les collègues, sous forme de « Du même auteur ». Sinon, je me souviens qu’il y a quelques décennies, on trouvait ce genre de publicité sur des romans populaires (parfois pour des clopes, Gitanes ou Gauloises). Certains journaux publient aussi des livres, des romans même, et en profitent pour placer leur logo (je pense au « Dauphiné Libéré », par exemple). Enfin, le débat a refait surface il y a quelques années en Italie.

    Par ailleurs, et puisque quelqu’un relève la question de l’intégration des marques au cinéma, on peut se demander si le placement de marques sous forme de « namedropping » par l’auteur a toujours une finalité uniquement littéraire… je me souviens d’une réflexion de San-Antonio à ce sujet: ayant cité Damart dans un de ses romans, il avait reçu un assortiment de produits de la marque à domicile; depuis, il a eu envie d’essayer avec Rolls-Royce, pour voir.

    Et en parlant de bagnoles, Val McDermid avait écrit une petite nouvelle policière autour de la nouvelle Mini Cooper – livrée gratuitement par le fabricant de voitures.

    Répondre
  10. Livvy

    J’avoue n’y avoir jamais songé.
    Aimerais-je que D*** fasse de la pub pour ses yaourts dans mes romans ? Non.
    Un autre genre de pub ? L’écrivain perceverait-il alors plus de droits d’auteur ? C’est en effet une question à méditer.
    Aux USA, il y a de la publicité dans les comics…

    Répondre
  11. Nona Mills

    Quel sujet délicat ! D’un côté, c’est un fait, les auteurs auraient bien besoin d’une source de revenu supplémentaire, d’un autre, il est agréable de penser que la littérature ne subit pas l’influence des grandes marques… L’e-book sera peut-être d’avantage un support publicitaire potentiel…

    Répondre
  12. Enid Ballard

    Oui, Lilly, c’est vrai que l’e-book se prêtera sans doute à ce type de choses. Et les livres dédiés aux téléphones portables également. On commence quand même à voir quelques logos apparaître en 4eme de couv. Des radios ou chaînes de télé qui sponsorisent un livre. Ce n’est pas gênant et ça permet de booster la promo du livre.

    Répondre
  13. Méliiiiiii pour TPE

    tant que j’y suis, auriez vous des romans littéraires contenant de la publicité ou contenant une représentation dans la construction de soi???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *