Bon, c’est pas le tout mais ça avance ton roman Léa Jane ?

roman_lea_jane19h00, chaque jour le même rituel. Porte qui claque. C’est mooooiiiiiii !
C’est le papa de Loupichat. Jeté de sacoche et vidage de poches sauf que ça m’énerve parce qu’on n’a pas de vide-poche.
Lui, ça l’énerve parce qu’on ne lève pas le nez de notre ordinateur pour venir l’accueillir. On ter-mi-nait UNE phrase !

Toujours la même question : « Alors, t’as écrit combien de pages ? »

Les jours où vous avez bien travaillé, ou êtes en tout cas satisfaite de votre petite production, vous donnez un chiffre, le sourire jusqu’aux oreilles : 1, 2, 3, 4, 5… Vous savez compter jusqu’à 20. Bon, ce qu’il ne sait pas, c’est que si ça se trouve, demain, vous les mettrez à la poubelle ces jolies pages…

Les jours où vous avez tourné en rond sur le même paragraphe, vous faites votre tête de clown renfrogné et grommelez un truc du genre : » Combien, combien… Sais pas moi, tu crois que ça se compte en nombre de caractères un bouquin ? Demande moi plutôt ce que j’ai écrit de bien ! ». Oui parfaitement un seul paragraphe, mais capital ! La clé de mon roman !

Et puis, il y a aussi les jours où vous n’avez rien écrit du tout ! Panne sèche ! Vous avez traînaillé sur le net, écouté de la musique, feuilleté quelques magazines, appelé quelques copines… Mais rien n’y a fait, la feuille est restée désespérément blanche, vous savez, comme si Monsieur Propre avait pris possession de votre corps.
Et ben ces jours là, vaut mieux apprendre à vous garer fissa ! Bon, le papa de Loupichat, il fait super bien les créneaux…
Mais ces jours-là, vous préféreriez presque retourner au bureau parce que quitte à ne rien faire, autant être payée pour ça ! Je plaiiiiisante !

Et aujourd’hui ? Débrayez et braquez à fond !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *