Dur dur d’être un adulte ou quand chacun cherche midi

Épiphanie oblige, je suis allée acheter une belle galette toute dorée chez mon petit boulanger. Loupichat adore la galette !
Madame la boulangère me dit : “Pour que votre Loupichat tombe sur la fève, rien de plus simple, il y en a une à midi et l’autre à trois heures.” Hummmm… Vous savez comment on trouve le midi d’une galette, vous ? Sans la saccager à coup de couteaux ! Passons…
Mais cette petite phrase, innocente au premier abord, me turlupine depuis…

Pourquoi Loupichat a-elle toujours la fève ? Pourquoi le monsieur du manège lui donne-t-il toujours le pompon ? Pourquoi gagne-t-elle toutes les parties d’Hippoglouton  ?

Sans passer pour une mère indigne, je me demande pourquoi on leur apprend qu’on gagne à tous les coups alors que dans la vraie vie d’adulte, ça ne marche pas tout à fait comme ça !
Je me demande aussi pourquoi mon buraliste ne me dit pas : « Il y a un Tacotac gagnant à six heures et un autre à Dix », « Jouez les 6, 9, 39, 13, 44 et 14, ce sont les numéros gagnants du loto de demain » !!!

Pffffffffffffff, devenir adulte, pour ceux qui ont conservé leur âme d’enfant, c’est vraiment pas drôle !
Profite Loupichat, profite !

9 réponses à “Dur dur d’être un adulte ou quand chacun cherche midi

  1. bullesdinfos

    J’adore ce billet.
    C’est une des difficultés d’être parent je trouve : on a envie de tisser un monde merveilleux autour de nos enfants et en même temps, ne devrait-on pas plutôt les préparer aux réalités de la vie, parfois bien éloignées des contes de fées ?
    En même temps je me dis que c’est bien de pouvoir leur préserver cette part de rêve et de magie le plus longtemps possible…

    Répondre
  2. leajane

    Oui, c’est parfois compliqué ! Ma môman m’a élevée dans du coton pour bien des choses :-) Et la découverte de la réalité a parfois été rude. Pas toujours simple en effet de trouver le juste milieu entre l’envie de leur offrir la vie la plus merveilleuse possible et l’envie de leur dire : « Attention, ce monde n’est pas toujours rose… ».
    A moins que… Enfin, c’est juste une idée… On pourrait essayer de changer ce monde vraiment en changeant nos comportements. Oui, je sais, c’est complètement utopique mais que voulez-vous, moi j’ai opté pour le côté conte de fées !

    Répondre
  3. annie

    ouhlala les filles !!! si vous élever vos petits chats dans le monde des bisounours……on est pas sorti de l auberge!!!! Et moi qui suis plus âgée que vous ,en ayant l ‘age d être grand -mère…(mes enfants sont grands) je vous dit : ne les protéger pas trop!!! ils pourraient vous le reprocher un jour!!! un enfant ne se construit à la vie que dans la frustration…en leur disant par ex : non je ne peux pas t ‘offrir cela… (et en lui expliquant pourquoi)il n ‘aura de cesse que de vouloir atteindre cette chose ou cet état…on se bat tjs pour ce que l on désire avoir..jamais pour ce que l on nous apporte tout cuit…ne pas les élever dans le rêve..mais les laisser rêver..pour leur donner envie d’aller jusqu’au bout de leurs rêves..et de l ‘atteindre un jour! être parents , n ‘est ce pas être coach un tout petit peu???? Alors préparer nos enfants à un monde…est de notre mission…enfin je crois…

    Répondre
  4. bullesdinfos

    @ Annie : mais préserver une part de rêve et de magie n’a rien à voir avec le fait de leur donner tout ce qu’ils veulent ou pas ! Ça c’est de le B.A. BA de l’éducation, c’est autre chose.
    Je parlais de questions plus abstraites : du genre pourquoi les méchants sont méchants ? Pourquoi les gens ont des pistolets ?

    Et puis perso, je trouve que mon fils à l’âge 3 ans, a déjà été confronté à pas mal de choses difficiles, pour essayer par moment de préserver une part de rêve et ne pas le projeter trop vite dans une monde d’adulte. Chaque chose en son temps comme on dit.
    Et ça n’empêche pas qu’il soit élevé avec des règles et des valeurs qui ne sont pas celles des Bisounours 😉

    Répondre
  5. leajane

    Je pense que c’est aussi une question d’âge (de l’enfant). Mon Loupichat a 3 ans également et je me dis qu’elle a encore le temps de comprendre et le droit de rêver. D’autant qu’on en apprend déjà beaucoup dans la cour d’école, même en maternelle ! Les enfants ne sont pas tendres entre eux.
    Mais à l’inverse de préparer nos enfants au monde, je crois que je préfèrerais que les gens préparent un monde plus beau pour leurs enfants. Ce serait une belle mission pour des parents !

    Répondre
  6. annie

    je ne parlais pas des règles d ‘éducations…et bien sur qu ‘à tout age on a le droit de rêver…mais c ‘est un état d ‘esprit que d ‘ amener ses enfants à aller jusqu ‘au bout de leur rêves…quand au conte de fées …ils sont bien sur nécessaires et nul de peut le contredire mais…ne protégeons pas nos enfants des choses qui nous font peur à nous…quand  » au monde plus beau  » ma chère Lea .. les défauts de la race humaine sont sans doute trop grands pour pouvoir y songer ( avidité, jalousie,misère intellectuelle etc))..

    Répondre
  7. Nicole

    Tout est question de juste milieu ))
    Pour moi, le rôle des parents est de protéger son enfant et de lui rendre la vie la plus douce possible, tout en l’armant pour qu’il puisse vivre sa vie hors du cocon.

    Répondre
    1. Marta

      : Yep en effet, fleur bleue mais bon un peu de fleur bleue de temps en temps ça fait pas de mal, et en l’occurrence c’est le cas avec cette chanson

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *