Avis aux éditeurs

krystel jacob : lauréate du prix jeunesse de l'envolée des livres 2013Gentil éditeur,

Si tu me lis, c’est déjà bon signe !
Si tu m’édites… Ce sera, comment te dire…

Je serai le plus adorable des auteurs que tu aies jamais connu et respecterai les 6 commandements du parfait auteur.

1) J’écouterai tous tes conseils et travaillerai sans relâche pour te rendre mon manuscrit dans les temps.

2) J’accepterai toutes tes critiques et te rendrai une 32ème version meilleure que la 31ème.

3) Sans faire la tronche jamais, j’irai faire des séances de dédicaces le dimanche au salon du livre de Plou ou de Castelmoron-d’Albret.

4) Mon deuxième roman sera encore meilleur que le premier. Et vice et versa.

5) Lors des interviews, je ferai preuve d’esprit, charmerai tous les journalistes et remercierai à chaque fois l’éditeur qui m’a découverte, à qui je dois tout et sans qui je ne serais rien.

6) Lorsque mon succès sera interplanétaire, je ne renégocierai pas mes droits d’auteurs et te resterai fidèle.

Enfin, pour le sixième commandement, on verra… mais n’hésite pas à me contacter !

Bien à toi, gentil éditeur

Krystel Jacob

10 réponses à “Avis aux éditeurs

  1. LAURE

    J’A-D-O-R-E !
    Et merci aussi pour votre extrait de roman. J’ai passé un super bon moment ! Peut-être êtes vous en train d’inventer un genre: la chick lit profonde :-)

    Répondre
  2. Elena POINT

    Merci, Lea Jane, pour vos textes qui me mettraient de très bonne humeur si ce n’était déjà mon état naturel.

    Vous illustrez fort bien l’art de faire rire ou sourire de sujets qui, parfois, devraient nous faire pleurer ou, du moins, tempêter.

    Kafka plus vivant que jamais !

    J’en connais un petit bout, aussi, dans un tout autre domaine.

    J’écrirai, peut-être un jour, là-dessus, mais je ne suis pas très sûre de pouvoir adopter, aussi bien que vous, un style léger et souriant à propos de certaines catégories de gens qui ne visent, gratuitement, qu’à nous gâcher la vie et nous rendre fous !

    Tout ça parce qu’ils bénéficient d’un minuscule pouvoir qui gonfle démesurément leur égo.

    A propos, je ne ne vise bien sûr personne, dans les commentaires que vous avez reçus, mais les gros beaufs existeront toujours.

    Ils ont, sans doute, eux, un cerveau, mais où celui-ci est-il placé ?

    Au fait, un écrivain n’est-il que celui (ou celle) qui écrit un roman ?

    L’écriture de multiples petits textes bien tournés, n’est-ce pas, déjà, la patte de l’écrivain ?

    Je suivrai avec plaisir vos futurs billets.

    Amitiés,

    Elena.

    Répondre
  3. annie

    « c’est celui qui dit qui est »
    Monsieur je vous plains de ne pas connaitre l ‘humour… le sens caché des mots… en ce qui concerne Léa , où voyez vous le moindre bout de nez nègre?
    Franchement… je ne vous envie pas…

    Répondre
  4. Caroline

    Pfff ça c’est du commentaire qui n’apporte vraiment rien !
    Si même les internautes ont besoin d’un nègre pour cracher leur venin, on va vraiment pas s’en sortir, comme vous dites ! PH (c’est un jeu de mot avec vos initiales ?) très acide …

    Répondre
  5. leajane

    Bonjour Patrick,

    J’ai bien reçu votre commentaire:

    “Si vous achetez un cerveau, ça marchera peut-être
    Si maintenant même les inconnus ont besoin d’un nègre, on va pas s’en sortir,
    PH neutre”

    Et effectivement, je devrais sans doute m’acheter un cerveau tout neuf car je n’ai pas compris le sens profond de votre message. Bon, j’ai quand même compris que ce n’était pas très gentil… On a tout à fait le droit de ne pas aimer, perso, y a pleins de choses que je n’aime pas ! Mais pour le reste, pouvez-vous préciser votre pensée pour que votre avis soit constructif.

    Merci

    Léa Jane

    Répondre
  6. leajane

    Alors, pour clôturer la discussion… Le monsieur du dessus a complété sa réponse de manière on ne peut plus claire. Il n’aime pas, du tout, du tout, du tout ! En gros, il préfère le style de sa boulangère…
    Il a le droit !
    Mais même si je respecte son point de vue, je ne diffuserai pas le contenu de ce message ici parce qu’il ne respecte pas la netiquette, du moins, la mienne : manquement aux règles élémentaires de politesse, message délibérément hostile…
    Mais vous savez quoi… Aujourd’hui, j’ai reçu une si bonne nouvelle que je ne lui en veux même pas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *